Les écoles sionistes religieuses: la clé pour une intégration éducative en Israël

Cliquez sur la carte, choisissez une école Mamad intégrative proche de votre maison et entrez en contact !

Les données statistiques officielles (examens “Meitsav”) montrent que les élèves en Mamad mixte ont de meilleurs résultats dans une meilleure ambiance, bien qu’il soit beaucoup plus intégratif ! Regardez le film et partagez-le.

Dans quelle école primaire allons-nous envoyer nos enfants ?

Film 1 : L’éducation – Prendre en compte ou prendre ses distances ?

Film 2 : L’éducation – Mixte ou non-mixte ?

Film 3 : L’éducation – hétérogène ou homogène ?

Nous sommes allés à la rencontre de figures centrales et passionnantes au sein du sionisme religieux, et nous leur avons posé des questions sur l’éducation de nos jours : dans quel cadre éducatif vaut-il mieux envoyer nos enfants ?

Hétérogène ou homogène ? Mixte ou non-mixte (filles/garçons) ? Un nid protégé ou une éducation qui forme à relever les défis ?

Nous avons rassemblé les résultats de notre enquête dans trois films courts que nous vous présentons.

————————————–

L’éducation intégrative est une réalité !

Partagez ce courrier et les films, avec les amis et la famille, votre communauté, les parents d’élèves de l’école de vos enfants, et chaque bonne volonté qui puisse aider et influencer le débat sioniste-religieux dans le domaine de l’éducation et de la responsabilité envers le peuple d’Israël.

Nous serions heureux de rester en contact, de visiter et accompagner votre école et de faire ainsi encore progresser l’enseignement “Mamad” sur le terrain.

Séparation filles/garçons dans les écoles primaires Mamad : conséquences sociales

Les études existantes et les données disponibles ne permettent pas d’expliquer quantitativement les raisons pour lesquelles les écoles où les garçons et filles sont séparés sont moins intégratives et accueillent moins d’enfants d’un niveau socio-économique faible – que les écoles mixtes. Cependant il est possible d’envisager les raisons non-exclusives suivantes:

  • La demande d’un enseignement “Torani” [importance secondaire des matières profanes] et non-mixte est plus importante de la part de parents d’un milieu socio-économique élevé,
  • L’incapacité pour les parents d’un milieu socio-économique faible de payer les frais de scolarité plus élevés, courants dans une partie des écoles “Torani” non-mixtes
  • Le mode de tri et sélection, visible ou caché, qui est pratiqué parfois dans les écoles “Torani” non-mixtes

Séparation filles/garçons dans les écoles primaires Mamad : résultats éducatifs

Intéressons-nous maintenant aux résultats des élèves des classes “He” (CM2) pendant l’année scolaire 2011-2012, d’après les statistiques officielles (examens “Meitsav”), dans les matières obligatoires -mathématiques, anglais, hébreu et sciences.

  • Dans la plupart des matières, les résultats des élèves des écoles mixtes sont meilleurs que dans les écoles où garçons et filles sont séparés. En mathématiques et dans les sciences les résultats des écoles mixtes sont légèrement meilleurs (556 versus 548 et 532 versus 527). En hébreu les résultats des écoles non-mixtes sont légèrement meilleurs (531 versus 525).
  • C’est en anglais que les écarts sont les plus grands. La note moyenne des élèves des écoles mixtes est supérieure de 14 points à celle des écoles non-mixtes (524 versus 510). Ceci suggère que le problème de l’enseignement de l’anglais que nous avons soulevé dans nos études précédentes est plus grave dans les écoles non-mixtes.
  • Une étude détaillée de ces résultats par niveau socio-économique des élèves, ne les modifie pas de manière significative :
    • Pour les élèves d’un niveau socio-économique élevé, les résultats des écoles mixtes sont meilleurs que ceux des écoles non-mixtes et de manière consistante dans toutes les matières (+4 points de plus en hébreu, +5 en mathématiques, +10 en sciences et +42 en anglais).
    • Pour un niveau socio-économique moyen, les résultats des élèves des écoles mixtes sont meilleurs de +9 points en mathématiques, de +10 points en sciences, de +16 points en anglais, mais plus faibles de -6 points en hébreu.
    • Pour un niveau socio-économique faible, les données disponibles ne permettent pas de conclusions fiables.
  • Lorsque l’on compare les résultats des garçons et des filles (au niveau donc des établissements), il s’avère que cette différence à l’avantage des établissements mixtes est sensible davantage pour les garçons que pour les filles.

 

Séparation filles/garçons dans les écoles primaires Mamad : ambiance de la scolarité et violence

Il est courant d’entendre dire que l’ambiance est moins bonne dans les écoles Mamad mixtes que dans les écoles “Torani” non-mixtes, que ce soit à cause du recrutement plus ouvert d’élèves venant d’un milieu socio-économique plus faible, ou de l’idée préconçue que la séparation filles/garçons réduit la violence et améliore l’ambiance.

Cela ne ressort pas des réponses des élèves des classes “He-Vav” (CM2 et 6eme) aux sondages sur la violence dans le cadre des examens “Meitsav” des années 2011-2012. D’après ces réponses l’ambiance est semblable et même un peu meilleure dans les écoles mixtes que dans les écoles non-mixtes.

  • D’après la plupart des critères de mesure de l’ambiance, il n’y a presque pas de différence :
    • 75% des élèves des écoles non-mixtes trouvent l’ambiance bonne entre les élèves de leur classe, contre 74% dans les écoles mixtes
    • Même score pour la bonne conduite des élèves (48% et 48%)
    • Score comparable pour la participation à un événement violent (12% dans les écoles mixtes contre 13% dans les écoles non-mixtes)
    • Score comparable pour le sentiment de ne pas être protégé (5% dans les écoles mixtes contre 6%)
  • Les deux principales différences sont à l’avantage des écoles mixtes:
    • Dans les écoles non-mixtes 30% des élèves ont été heurtés par des insultes contre 28% dans les écoles mixtes
    • Dans les écoles mixtes davantage d’élèves éprouvent des sentiments positifs envers leur école (76% contre 72%).
  • Une étude par niveau socio-économique et par filles/garçons met à jour deux faits intéressants :
    • Le profil socio-économique de l’école n’a pas d’impact net sur l’ambiance. En particulier il n’a aucune influence sur le pourcentage d’élèves ayant participé à un événement violent. Il convient de signaler que les statistiques de l’enseignement non-religieux montrent une violence plus fréquente dans les écoles de niveau socio-économique plus faible. Ce n’est en revanche pas le cas dans l’enseignement religieux “Mamad” où le niveau socio-économique ne joue pas.
    • Le pourcentage de filles qui considèrent que l’ambiance est bonne dans leur école est plus élevé que celui des garçons, que ce soit dans l’enseignement religieux ou non.

לשליחת תגובות בנושא לאורית לסר ראש תחום חינוך

Ne’emanei Torah Va’Avodah

RENFORCER LA TOLERANCE ET L’OUVERTURE DANS L’ORTHODOXIE MODERNE

Ne’emanei Torah Va’Avodah (NTA) est un mouvement sioniste-religieux qui promeut une vision modérée du monde, en renforçant la tolérance et l’ouverture au sein de l’orthodoxie moderne. Nous poursuivons ce but par une offre unique de programmes d’éducation et de formation. Le mouvement NTA a été fondé en 1978, en réponse à l’extrémisme grandissant et à l’influence ultra-orthodoxe au sein du judaïsme orthodoxe, qui menacent l’identité Juive et démocratique d’Israël, en portant atteinte au cœur de notre société.

NOTRE MISSION

Notre but est de créer une culture Juive orthodoxe ouverte et non-dogmatique, et de promouvoir une pensée halakhique courageuse et créative, capable de revitaliser la vie Juive. Les objectifs de NTA sont de renforcer la tolérance, l’égalité et la justice sociale dans la communauté orthodoxe, et d’influencer positivement le caractère Juif et démocratique d’Israël.

PRINCIPAUX PROJECTS

  • Renforcer la tolérance et l’ouverture dans le système éducatif
  • Soutenir dans les medias la voix de l’orthodoxie moderne
  • Changer les relations entre religion et Etat en Israël
  1. Renforcer la tolérance et l’ouverture dans le système éducatif

NTA crée un matériel éducatif unique, et organise des programmes spéciaux pour enseignants, éducateurs, conseillers de la jeunesse et rabbins, qui explorent les sujets de préoccupation de l’orthodoxie moderne.

NTA travaille avec les individus et groupes qui rencontrent des difficultés dans le système éducatif religieux, et les soutient.

NTA a créé Re’im, un Beit Midrash pluraliste où les hommes et femmes orthodoxes étudient ensemble la Bible, le Talmud et la philosophie Juive sur un pied d’égalité. Les participants à Re’im se concentrent sur les principaux sujets de vie Juive dans la société moderne.

  1. Soutenir dans les medias la voix de l’orthodoxie moderne

NTA est un porte-parole pour les voix orthodoxes ouvertes qui sont rarement écoutées. NTA publie des avis et déclarations sur les sujets du jour dans les domaines de l’éducation, des relations entre religion et Etat, des droits de la femme et du pluralisme religieux.

De’ot et Et Lidrosh sont des publications qui visent à construire des ponts entre les mondes moderne et religieux.

De’ot est publié chaque mois et distribué à des milliers de particuliers et institutions en Israël et à l’étranger. Il promeut une discussion ouverte et honnête au sein de la communauté orthodoxe dans le cadre de la halakha et en tenant compte des enjeux sociaux.

Et Lidrosh est un bulletin de Chabbat qui élargit le discours culturel et religieux en fournissant une plateforme d’expression à un plus large éventail d’opinions et de discussions que dans d’autres bulletins. 50000 exemplaires de Et Lidrosh sont distribués chaque semaine dans les synagogues d’Israël.

  1. Changer les relations entre religion et Etat en Israël

NTA est impliqué dans des activités juridiques et militantes variées, afin de promouvoir des changements dans les relations entre religion et Etat en Israël. NTA est la seule organisation en Israël qui s’est occupée de manière globale des sujets concernant les relations entre religion et Etat, et qui propose un programme détaillé de changement.

NTA travaille à développer un Beit Din (tribunal rabbinique) indépendant qui sera ouvert à tous et tolérant sur le plan halakhique dans les défis de la conversion et du statut personnel ; NTA participe à plusieurs coalitions – qui luttent pour les droits des Agunot (femmes qui n’arrivent pas à obtenir un divorce équitable) ; qui développent l’enterrement orthodoxe respectueux de toutes les sensibilités ; et qui font entendre une voix orthodoxe dans le développement de rituels fervents.

L’essentiel du personnel de NTA se compose de volontaires passionnés de toute sorte: hommes et femmes, jeunes et plus âgés, rabbins et universitaires, qui se sont rassemblés pour investir leur temps et énergie dans le renforcement de la tolérance et de l’ouverture au sein du Judaïsme orthodoxe.

COMITÉ D’HONNEUR

Dr. Joseph Achituv

Rabbin Marc Angel (USA)

Prof. Menachem Ben Sason

Rabbin David Bigman

Prof. Asher Cohen

Prof. Rachel Elior

Rabbin Dr. Seth (Shaul) Farber

Rabbin Yehuda Gilad

Dr. Aviad Hacohen

Prof. Benjamin Ish-Shalom

Rabbin Beni Lau

Dr. Aliza Lavi

Rabbin Ronen Lubitz

Rabbin Prof. Daniel Sperber

Delegue general:

Tehila Friedman

,Assaf Benmelech

Directeur: Shmuel Shattach

Nous vous invitons à nous rejoindre, pour renforcer la tolérance et l’ouverture dans le Judaïsme orthodoxe.

Pour nous contacter:

[email protected]

toravoda.org.il

Ne’emanei Torah Va’Avodah

 Kibutz Be’erot Yitzchak

6090500, Israel

Tel: +972 2 561 1761

NTA est une organisation apolitique à buts non lucratifs. NGO: 580052421